Rav’olution:

si rien n’arrête un peuple qui danse,

alors rien n’arrête un teufeur qui lutte !

Boréalis - Arènes de Nîmes - 12 Août 1995

Flyer Boréalis – Arènes de Nîmes – 12 Août 1995

Samedi 12 Août 1995, arènes de Nîmes. 11000 personnes (dont un dealer taré et un gars chelou avec un long cou !!!), la techno et le LSD vont désormais façonner les 5 prochaines années de ma vie.

Borealis

Je n’ai pas trouvé de vidéo de Boréalis 1995, mais une de 1994:

Pour 1995, j’ai retrouvé les 7 boules de cristal, 7 Dragonball en 1995:

7 soirées en 1995, j’étais à celle de Roquemaure en avril 1995, la 2ème boule, et  2ème grosse claque, musicale, humaine, stupéfiante:

https://www.bassexpression.com/viewtopic.php?pid=7234

Entre 1996 et 1997, je ne ferais que diverses petites soirées dans une zone entre Nîmes, Bellegarde, Arles, Saintes-Marie… Des soirées diverses que je ne peut même plus citer ici, une bonne dizaine…

1998, le retour: cette année marquera définitivement mon âme technoide et même toute ma vie tout court en réalité, et l’abandon total des raves commerciales qui commencent à fleurir . L’année la plus importante pour moi dans ce mouvement, sans aucuns doutes.

Plusieurs événements:

Le technival de Saint-Chaptes, dans le Gard, en mai 1998, date précise inconnue, Gadouland  !

Le truc énorme, la 1ère techno parade à Paris, le samedi 19 septembre 1998. Nous partîmes de la Place de la bastille, passâmes devant la gare de Lyon, puis nous arrivâmes place de la Nation.

http://www.technoparade.fr/historique/1998-historique2/

Nous partîmes je ne sais combien,  nous arrivâmes 200000 !!! Et là:

Avec ça et 200 000 personnes place de la Nation, inutile d’en dire plus, je vous alisse imaginer ! C’était puissant, explosif, voir dangereux, la foule était vraiment très compacte, là il n’y avait pas 1 mètre. La musique s’est arrêtée vers minuit, j’ai passé la nuit dans les rues de Paris, avec un gars de Marseille aussi stone que moi, vu que le trip de LSD, on l’avait partagé !!! Je ne l’ai jamais revu, ne me souvient plus de son prénom, mais j’ai son visage devant les yeux. Salut à toi.

L’année 1999, diverses soirées, une à Toulouse, au Ramier, à Arles, au Paquebot, à Nîmes, je sais plus où…et je ne sais plus où les autres ! Je vieillis ma parole !

Puis rebelote, samedi 18 septembre 1999, techno parade 2, le retour ! Ce sera Place de la République/Pelouse de Reuilly (derrière Bercy), 300000 personnes ! Mes souvenirs s’arrêtent à l’endroit, simple mais sympa, assez vaste pour quand même 250 000 personnes, mon entrée dedans, après la parade qui s’était étendu sur des kilomètres, puis ma sortie dans la nuit. C’est très flou, vous imaginez bien.

Et au fait, avec les trips Panoramix, on vois pas en panoramique, c’est juste n’importe quoi !!! 🙂

http://www.technoparade.fr/historique/1999-historique/

https://technoparade2009.skyrock.com/2579466115-techno-parade-1999.html

Carl Cox va mettre un feu intégral, au niveau de la foule, de la densité de la foule, 250 000 personnes, de son énergie quasi mortelle, je n’avais et n’est plus jamais ressenti ça. C’était puissant et violent, voir dangereux parfois, car c’était un endroit immense mais quand même clos. C’était vraiment dingue, vraiment:

Pause hivernale, puis sans vraiment que je m’y attende, 5 ans après les 2 premières, la 3ème et finalement plus grosse claque que je prendrais de ces années: le technival de Deaux dans le gard, “Fuck Helio Colors”, du samedi 04 Août 2000 au mardi 07 Août 2000. Peut être plus encore que les 2 Techno-Parade, nous vivrons ensemble à 20 000 personnes pendant 4 jours. Nous avions un gros problème d’eau, il faisait très chaud, mois d’Août dans le Gard, rivière quasi à sec, et soudain, merci Dieu techno, il a plu, quand pendant les 4 jours ? Je n’en sais fichtre rien, mais je sais que cette pluie c’était juste … vraiment génial !!!  J’étais avec un groupe d’Italiens avec qui je partirais à Gênes, en Italie, dans un autre technival, pendant 2 jours. 1ère (et finalement seule) fois que je faisais une teuf hors de France. Là où il y a Gènes, il y a du plaisir. Je suis rentré en train avec une meuf Française chelou qui habitait à Nice. Je ne peux décemment pas ici raconter les 4 jours qui ont suivis, chez elle, ni même vous donner son prénom, car je n’en sais plus rien, c’était juste… une fille de la techno. Comme il y en a eu d’autres, de passages. Jamais revues…

http://3boom.net/kanyar/kaneve130.htm

Ensuite en 2000, 2001, je ferais plusieurs soirées à la Villa Rouge, à Montpellier, dont celle là, le vendredi 7 décembre 2001 :

C’était chaud, chaud, bouillant ! Les backrooms en bas, c’était… spécial !

Puis la vie passant, le travail, on se pose, mais je continue à faire des soirées: Laurens, Villeveyrac, Gignac, Bédarieux, Saint Chinian… je n’ai jamais vraiment arrêté, je m’échappe parfois. L’année dernière, le Elements Mountain Festival 2019, une endroit superbe, à coté de chez moi, à La Salvetat-sur-Agout:

https://www.facebook.com/watch/?v=725432517913984

 je ne me suis jamais senti perdre cet esprit que j’ai acquis pendant toutes ces années. Aussi bateau et bête que cela paraisse, nous nous aimions, il y avait un contact humain assez profond car libéré par la drogue, la musique hypnotique, la nuit, l’alcool…. Il y avait de la drogue, oui, beaucoup, mais moi je prenais ça en plus. je veux dire que même sans ça, je serais allé dans des Raves car j’aimais la musique, l’ambiance libre, la camaraderie, l’aventure parce que c’était souvent interdit, puis c’était ouvert, dans la nature, pas enfermés dans des boîtes très enfumées à cette époque. Oui d’une certaine façon, ça m’a façonné,  et je ne regrette rien. Cela fais définitivement partie des plus belles années de ma vie. J’ai fais ça oui, j’ai vécu cette insouciance des années 90′, ce fabuleux mouvement Techno.

Au programme à venir:

https://www.elementsproduction.org/lineupelementsmountainfestival2020

Puis il y aura l’été, le soleil, la musique, la vie !

Pour conclure, un souvenir, les Cybertrance de Max, sur Fun-Radio, qui passait le vendredi nuit. Le before du Week-end…

Rav’olution:

si rien n’arrête un peuple qui danse,

alors rien n’arrête un teufeur qui lutte !

Share Button